Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

Informations sur l’œuvre

Catégorie

Estampe

Technique

Sérigraphie sur papier

Date

2020

Dimensions

70 cm x 50 cm

Signature

Signée en bas à droite

Justificatif(s) d’authenticité

Sérigraphie vendue accompagnée un certificat d'authenticité

État de conservation

Très bon

Encadrement

Non

Localisation

Neuville-sur-Saône, France

Description

'Dusk' est une sérigraphie sur papier du célèbre street artiste portugais Vhils. Cette magnifique édition nous montre toute la beauté du travail artistique de Vhils.

Pour réaliser cette œuvre, Vhils a utilisé de l'encre de sérigraphie, de l'encre Quink, du javellisant et de l'acide sur un papier Keaykolour Original China White 300 g / m2. Les finitions ont été faites à la main par l'artiste, cette œuvre est signée et numérotée. Celle-ci porte le numéro "40/250".

Provenance

Achetée à la Underdog Gallery par l'actuel propriétaire


Vhils

Peintre
Dessinateur
Sculpteur
PortugalNé(e) en : 1987Artiste célèbreArtiste célèbre

Alexandre Farto, alias Vhils est un street artiste portugais né à Seixal à côté de Lisbonne en 1987. Il découvre le graffiti à l’âge de 13 ans et se l’approprie comme outil d’expression. C’est donc le graffiti qui éveille l’appétit artistique de Vhils. Il part vivre à Londres en 2007 où il suit une formation en art à la Central Saint Martin College of Art and Design.

Artiste mondialement connu, il laisse son empreinte sur les murs du monde entier, il utilise des techniques uniques pour graver directement dans la matière. Il se sert d’outils étonnants comme des burins, des marteaux-piqueurs, des marteaux, des explosifs ou encore de l’acide. Son idée est de fracasser les codes de l’art contemporain urbain en attaquant des murs pour laisser apparaître des œuvres d’art souvent monumentales. Il est passionné par les murs chargés d’histoire, car selon lui, chaque mur témoigne des évolutions des villes et nos sociétés. Vhils se tourne vers des murs délaissés et abandonnés pour leur redonner vie avec ses grands portraits d’anonymes. De façon plus globale, Alexandre Farto montrent les étroites relations entretenues entre les villes et les habitants, il s’attache à mettre en lumière à quel point les habitants les façonnent au fil du temps.

La plupart du temps Vhils s’inspire du voisinage ou des passants pour réaliser ses portraits. L’œuvre de Vhils est donc puissante et se veut universelle. En creusant les murs de la sorte, Vhils laisse apparaître les couches intérieures des murs, des strates que personne ne peut voir en temps normal. Le street artiste portugais est une sorte de chercheur qui considère son art comme une forme "d’archéologie contemporaine", il nous plonge dans le passé pour égayer notre présent, nous faire réfléchir à l’évolution du monde actuel.

C’est en 2008 que Vhils acquiert une renommée internationale, en effet, lors du Cans Festival de Londres, l’une de ses créations ne passe pas inaperçue aux côtés de celle de Banksy, qui l’avait d’ailleurs invité à participer à ce festival britannique. D’ailleurs, une photo montrant l’œuvre de Banksy et celle de Vhils fera la une du journal The Times.

Vhils continue à repousser les limites du street art en s’inspirant et collaborant avec des artistes comme Shepard Fairey (Obey), Gordon Matta-Clark, JR, Katharina Grosse, Word 2 Mothern NeckFace, Faile, Gaia, Blu, Barry McGee ou Conor Harrington.

Son travail artistique a également participé à renouveler et à améliorer la technique du pochoir. Il produit également des œuvres sur des supports en polystyrène avec une technique dont lui seul à le secret.

Aujourd’hui salué de Paris à New York, en passant par Los Angeles et Shanghai, le natif de Lisbonne jouit d’une reconnaissance internationale et figure même parmi les streets artistes les plus célèbres du monde.

Vhils

PortugalNé(e) en : 1987Artiste célèbreArtiste célèbre
Peintre
Dessinateur
Sculpteur

Alexandre Farto, alias Vhils est un street artiste portugais né à Seixal à côté de Lisbonne en 1987. Il découvre le graffiti à l’âge de 13 ans et se l’approprie comme outil d’expression. C’est donc le graffiti qui éveille l’appétit artistique de Vhils. Il part vivre à Londres en 2007 où il suit une formation en art à la Central Saint Martin College of Art and Design.

Artiste mondialement connu, il laisse son empreinte sur les murs du monde entier, il utilise des techniques uniques pour graver directement dans la matière. Il se sert d’outils étonnants comme des burins, des marteaux-piqueurs, des marteaux, des explosifs ou encore de l’acide. Son idée est de fracasser les codes de l’art contemporain urbain en attaquant des murs pour laisser apparaître des œuvres d’art souvent monumentales. Il est passionné par les murs chargés d’histoire, car selon lui, chaque mur témoigne des évolutions des villes et nos sociétés. Vhils se tourne vers des murs délaissés et abandonnés pour leur redonner vie avec ses grands portraits d’anonymes. De façon plus globale, Alexandre Farto montrent les étroites relations entretenues entre les villes et les habitants, il s’attache à mettre en lumière à quel point les habitants les façonnent au fil du temps.

La plupart du temps Vhils s’inspire du voisinage ou des passants pour réaliser ses portraits. L’œuvre de Vhils est donc puissante et se veut universelle. En creusant les murs de la sorte, Vhils laisse apparaître les couches intérieures des murs, des strates que personne ne peut voir en temps normal. Le street artiste portugais est une sorte de chercheur qui considère son art comme une forme "d’archéologie contemporaine", il nous plonge dans le passé pour égayer notre présent, nous faire réfléchir à l’évolution du monde actuel.

C’est en 2008 que Vhils acquiert une renommée internationale, en effet, lors du Cans Festival de Londres, l’une de ses créations ne passe pas inaperçue aux côtés de celle de Banksy, qui l’avait d’ailleurs invité à participer à ce festival britannique. D’ailleurs, une photo montrant l’œuvre de Banksy et celle de Vhils fera la une du journal The Times.

Vhils continue à repousser les limites du street art en s’inspirant et collaborant avec des artistes comme Shepard Fairey (Obey), Gordon Matta-Clark, JR, Katharina Grosse, Word 2 Mothern NeckFace, Faile, Gaia, Blu, Barry McGee ou Conor Harrington.

Son travail artistique a également participé à renouveler et à améliorer la technique du pochoir. Il produit également des œuvres sur des supports en polystyrène avec une technique dont lui seul à le secret.

Aujourd’hui salué de Paris à New York, en passant par Los Angeles et Shanghai, le natif de Lisbonne jouit d’une reconnaissance internationale et figure même parmi les streets artistes les plus célèbres du monde.