Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

Informations sur l’œuvre

Catégorie

Peinture

Technique

Acrylique et aérosol sur toile

Date

2020

Dimensions

100 cm x 100 cm x 3 cm

Signature

Signée et datée au dos

Justificatif(s) d’authenticité

Peinture vendue avec un certificat d'authenticité de l'artiste.

État de conservation

Très bon

Encadrement

Non

Localisation

Valence, Espagne

Description

"Erased landscape 3 (Sandstorm II)" est une acrylique et aérosol sur toile peinte en 2020 par Fasim. Elle mesure 100 x 100 x 3 cm.

Cette peinture est signée et datée au dos. Au dos, l'artiste indique aussi les dimensions et la technique utilisée.

Provenance

Atelier de l'artiste à Valence en Espagne


Fasim

Peintre
EspagneNé(e) en : 1972Artiste émergentArtiste émergent

Germán Bel, Fasim, aussi connu sous le nom de Germán Bel Ferrándiz, est un peintre né à Barcelone en 1972.

Dès son plus jeune âge, il commence à se tourner vers l'art urbain, où il sera l'un des pionniers de la scène espagnole.

Henry Chalfant a joué un rôle important dans la carrière de Fasim et sera une pièce maîtresse dans son développement artistique ultérieur.

Fasim rencontre Futura 2000 à Barcelone, avec lui, il découvre les créations artistiques sur toile et l'art urbain, aujourd'hui connu sous le nom de street art.

En 1992, l'artiste se rend à Paris dans le studio de JonOne et du BadBC à l'Hôpital éphémère où il réside quelques jours et contemple le processus de création sur toile et l'émergence de l'art urbain dans les galeries d'art. Il a également rejoint le fameux crew 156allstarz.

Dès son retour à Barcelone, il étudie dans plusieurs écoles et visite régulièrement les galeries d'art, où il découvre des œuvres d'artistes d'avant-garde modernes et contemporains tels que Joan Miró, Clavé, Pablo Picasso, Antonio Saura, Frederic Amat, Antoni Tàpies, Miquel Barceló...

Fasim s'inscrit dans le cadre de l'expressionnisme urbain, même si son travail actuel s'inscrit plutôt dans le cadre du néo contemporain.

Figure de proue du street art international, Fasim expose régulièrement ses œuvres et réalise également des peintures murales de grand format lors de festivals où l'expérimentation artistique est la principale motivation.

"(...) La police et les responsables de la ville de New York ont affirmé dans les années 1970 que le graffiti était un crime d'initiation menant à une carrière criminelle. Comme ils se sont avérés faux. J'ai observé qu'un apprentissage du graffiti a conduit plus d'un adolescent tagueur ou poseur de bombe à trouver de brillantes carrières de peintre, de designer, de rédacteur et de cinéaste. Je ne peux trouver de meilleur exemple de ce phénomène que Fasim". Henry Chalfant

Fasim

EspagneNé(e) en : 1972Artiste émergentArtiste émergent
Peintre

Germán Bel, Fasim, aussi connu sous le nom de Germán Bel Ferrándiz, est un peintre né à Barcelone en 1972.

Dès son plus jeune âge, il commence à se tourner vers l'art urbain, où il sera l'un des pionniers de la scène espagnole.

Henry Chalfant a joué un rôle important dans la carrière de Fasim et sera une pièce maîtresse dans son développement artistique ultérieur.

Fasim rencontre Futura 2000 à Barcelone, avec lui, il découvre les créations artistiques sur toile et l'art urbain, aujourd'hui connu sous le nom de street art.

En 1992, l'artiste se rend à Paris dans le studio de JonOne et du BadBC à l'Hôpital éphémère où il réside quelques jours et contemple le processus de création sur toile et l'émergence de l'art urbain dans les galeries d'art. Il a également rejoint le fameux crew 156allstarz.

Dès son retour à Barcelone, il étudie dans plusieurs écoles et visite régulièrement les galeries d'art, où il découvre des œuvres d'artistes d'avant-garde modernes et contemporains tels que Joan Miró, Clavé, Pablo Picasso, Antonio Saura, Frederic Amat, Antoni Tàpies, Miquel Barceló...

Fasim s'inscrit dans le cadre de l'expressionnisme urbain, même si son travail actuel s'inscrit plutôt dans le cadre du néo contemporain.

Figure de proue du street art international, Fasim expose régulièrement ses œuvres et réalise également des peintures murales de grand format lors de festivals où l'expérimentation artistique est la principale motivation.

"(...) La police et les responsables de la ville de New York ont affirmé dans les années 1970 que le graffiti était un crime d'initiation menant à une carrière criminelle. Comme ils se sont avérés faux. J'ai observé qu'un apprentissage du graffiti a conduit plus d'un adolescent tagueur ou poseur de bombe à trouver de brillantes carrières de peintre, de designer, de rédacteur et de cinéaste. Je ne peux trouver de meilleur exemple de ce phénomène que Fasim". Henry Chalfant