Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

Informations sur l’œuvre

Catégorie

Peinture

Technique

Acrylique et aerosol sur toile

Date

2020

Dimensions

100 cm x 100 cm

Signature

Signée et datée au dos

Justificatif(s) d’authenticité

Peinture vendue avec un certificat d'authenticité de l'artiste.

État de conservation

Très bon

Encadrement

Non

Localisation

Valence, Espagne

Description

"Erased landscape 1" est une technique mixte sur toile peinte en 2020 par German Bel alias Fasim. Elle mesure 100 x 100 x 3 cm. Cette peinture est signée et datée au dos. Au dos, l'artiste indique également les dimensions et la technique utilisée.

Provenance

Atelier de l'artiste à Valence en Espagne


EspagneNé(e) en : 1972Artiste émergentArtiste émergent

Germán Bel, alias Fasim, né à Barcelone en 1972, est un artiste urbain pionnier en Espagne, il est actif depuis les années 1980. Henry Chalfant a joué un rôle important dans la carrière de Fasim et sera une pièce maîtresse dans son développement artistique ultérieur. En 1989, il rencontre Futura 2000 lors d'une exposition organisée à la galerie Arcs&Cracs à Barcelone, où il apprend les créations artistiques sur toile et ses débuts dans l'art urbain, aujourd'hui connu sous le nom de street art.

En 1992, l'artiste se rend à Paris dans l'atelier de JonOne et BadBC à l'Hôpital éphémère où il vit quelques jours et contemple le processus de création sur toile et l'émergence de l'art urbain dans les galeries d'art. Il a également rejoint le mythique crew 156allstarz.

Les peintures de Fasim nous emmènent dans un monde onirique où le jeu avec les paréidolies semble dominer la surface des œuvres, depuis qu'il est enfant il garde ce jeu visuel et poétique du regard, avec les formes de n'importe quelle surface, que ce soit dans l'empreinte de certains carrelages ou dans les taches d'humidité, effacées ou ébréchées de n'importe quel mur urbain. Ce jeu est la première source d'inspiration des artistes du Paléolithique, où les images sont apparues dans les reliefs des rochers et est le berceau de la peinture.

Fasim a peint sur de nombreux murs, expositions et spectacles dans de nombreuses villes du monde : Barcelone, Valence, Madrid, Toulouse, Perpignan, Marseille, Paris, New York, Berlin, Copenhague, Amsterdam, Milan, Naples ou Sarajevo entre autres.

Le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM) a récemment acquis trois peintures et six dessins, qui seront intégrés à la collection d'art urbain du Musée d'art contemporain de Marseille (MAC).

"(...) la police et les fonctionnaires de la ville de New York ont affirmé dans les années 70 que le graffiti était un crime de base, menant sur la pente glissante d'une carrière criminelle. Comme ils se sont trompés. J'ai observé qu'un apprentissage du graffiti a conduit plus d'un adolescent tagueur ou poseur de bombe à se lancer dans une brillante carrière de peintre, de designer, d'éditeur ou de cinéaste. Je ne trouve pas de meilleur exemple de ce phénomène que Fasim." Henry Chalfant

Dans l'atelier de Germán Bel (Fasim) : pionnier de l'art urbain espagnol

Germán Bel (Fasim)

EspagneNé(e) en : 1972Artiste émergentArtiste émergent
Peintre

Germán Bel, alias Fasim, né à Barcelone en 1972, est un artiste urbain pionnier en Espagne, il est actif depuis les années 1980. Henry Chalfant a joué un rôle important dans la carrière de Fasim et sera une pièce maîtresse dans son développement artistique ultérieur. En 1989, il rencontre Futura 2000 lors d'une exposition organisée à la galerie Arcs&Cracs à Barcelone, où il apprend les créations artistiques sur toile et ses débuts dans l'art urbain, aujourd'hui connu sous le nom de street art.

En 1992, l'artiste se rend à Paris dans l'atelier de JonOne et BadBC à l'Hôpital éphémère où il vit quelques jours et contemple le processus de création sur toile et l'émergence de l'art urbain dans les galeries d'art. Il a également rejoint le mythique crew 156allstarz.

Les peintures de Fasim nous emmènent dans un monde onirique où le jeu avec les paréidolies semble dominer la surface des œuvres, depuis qu'il est enfant il garde ce jeu visuel et poétique du regard, avec les formes de n'importe quelle surface, que ce soit dans l'empreinte de certains carrelages ou dans les taches d'humidité, effacées ou ébréchées de n'importe quel mur urbain. Ce jeu est la première source d'inspiration des artistes du Paléolithique, où les images sont apparues dans les reliefs des rochers et est le berceau de la peinture.

Fasim a peint sur de nombreux murs, expositions et spectacles dans de nombreuses villes du monde : Barcelone, Valence, Madrid, Toulouse, Perpignan, Marseille, Paris, New York, Berlin, Copenhague, Amsterdam, Milan, Naples ou Sarajevo entre autres.

Le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM) a récemment acquis trois peintures et six dessins, qui seront intégrés à la collection d'art urbain du Musée d'art contemporain de Marseille (MAC).

"(...) la police et les fonctionnaires de la ville de New York ont affirmé dans les années 70 que le graffiti était un crime de base, menant sur la pente glissante d'une carrière criminelle. Comme ils se sont trompés. J'ai observé qu'un apprentissage du graffiti a conduit plus d'un adolescent tagueur ou poseur de bombe à se lancer dans une brillante carrière de peintre, de designer, d'éditeur ou de cinéaste. Je ne trouve pas de meilleur exemple de ce phénomène que Fasim." Henry Chalfant

Dans l'atelier de Germán Bel (Fasim) : pionnier de l'art urbain espagnol