Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

Informations sur l’œuvre

Catégorie

Peinture

Technique

Huile sur toile

Période

Début du 20ème siècle

Dimensions

65 cm x 81 cm

Signature

Signée en bas à droite

État de conservation

Très bon

Encadrement

Oui

Localisation

Toulouse, France

Description

Cette huile sur toile est signée en bas à droite "Victor Charreton". Ce magnifique paysage animé d'un personnage est une peinture caractéristique de l'artiste. On y trouve une facture épaisse, une belle lumière et des tons violacés.

Avec son encadrement, ce tableau mesure 89 x 105 cm. La toile sans le cadre mesure 65 x 81 cm.

Provenance

Collection du Docteur Robert Chatin, auteur du catalogue raisonné de Victor Charreton.


FranceNé(e) en : 1864Artiste célèbreArtiste célèbre

Victor Charreton (1864-1936) est né le 2 mars 1864 à Bourgoin-Jallieu. Il a grandi au sein d’une famille aisée. Très tôt, il s’intéresse à la peinture et à la poésie. Doté d’une grande sensibilité et d’une grande curiosité, ses compagnons de peintures se nomment Armand Boulouzet, Louis Japy et Ernest Hareux.

Il suit des études de droit et il devient avoué à la Cour d’appel de Lyon. En 1893, il épouse Elmy Chatin, fille d’un entrepreneur de La Sauvetat dans le Puy-de-Dôme. En 1894, Victor Charreton expose pour la première fois au Salon de la Société lyonnaise des beaux-arts, il y présente une vue du village de Montpeyroux. En parallèle, il fait l’acquisition d’une maison en Auvergne à Saint-Ammand-Tallende.

En 1902, Victor Charreton vend son étude pour se consacrer pleinement à la peinture. Le peintre utilise aussi bien la toile que le carton comme support. Aussi, il se sert du couteau et du pinceau pour peindre. En 1903, il fonde avec Pierre Bonnard et Frantz Jourdain, le salon d’Automne qui se tient au Grand Palais à Paris. Victor Charreton se fait remarquer et sa réputation dépasse rapidement le cercle des salons.

En 1914, il est décoré de la légion d’honneur pour son activité de peintre. Victor Charreton est aussi président de nombreux jurys d’expositions, il rédige des articles et des théories sur l’art et la couleur. Par ailleurs, Victor Charreton se penche sur les techniques de conservation des œuvres d’art. Grâce à ses recherches, il découvre la peinture sur "finette", une étoffe pelucheuse qui lui permet de renforcer l’effet vaporeux dans ses peintures.

Pendant la Première Guerre mondiale, le peintre réside majoritairement en Auvergne, où il peut se concentrer sur des paysages enneigés en hiver et sur des paysages verdoyants à l’arrivée des beaux jours. Victor Charreton est un grand paysagiste, il fait partie de la génération d’artistes entièrement dédiés à la peinture de paysage à la suite des peintres impressionnistes. Le peintre peint sur le motif en retenant les lieux qui l’inspirent en fonction de la lumière, des couleurs et des saisons. En plus des paysages auvergnats, Victor Charreton a eu l'occasion de peindre des paysages en Provence, en Bretagne, dans le Sud de l’Europe et au Maroc.

Victor Charreton a fondé l’École de Murol avec le peintre Léon Boudal, aussi curé de Murol. Ce mouvement a attiré de nombreux artistes d’horizons divers, ils étaient charmés par ce néo-impressionnisme qui exprime la simplicité et la lumière des paysages auvergnats.L’œuvre de Charreton est marquée par le traitement intimiste du paysage, en effet, il préférait peindre des détails que de vastes espaces.

Le peintre a appartenu au Groupe des Dix, les dix artistes qui ont régulièrelement exposé à la galerie Dujardin de Roubaix, on trouvait notamment : Pierre Eugène Montézin et Jules Adler. Victor Charreton était fidèle à la galerie Georges Petit à Paris et à la glaerie Chappe à Toulouse. Les critiques d’art Camille Mauclair et Gustave Kahn l’ont particulièrement défendu.

Victor Charreton est un artiste de premier plan dont le succès se vérifie toujours de nos jours. Il s’est éteint le 26 novembre 1936 à Clermont-Ferrand.

Certaines peintures de Victor Charreton sont conservées dans plusieurs musées français. Le musée de Bourgoin-Jallieu détient la plus importante collection publique de l’artiste. Victor Charreton est aussi présenté au musée des Beaux-Arts de Carcassonne, au musée d’art Roger-Quilliot de Clermont Ferrand, au musée de Grenoble, au musée des Peintres de l’École de Murol, au musée Mandet à Riom, au musée des Augustins à Toulouse et au musée des Beaux-Arts de Lyon.

Victor Charreton

FranceNé(e) en : 1864Artiste célèbreArtiste célèbre
Peintre

Victor Charreton (1864-1936) est né le 2 mars 1864 à Bourgoin-Jallieu. Il a grandi au sein d’une famille aisée. Très tôt, il s’intéresse à la peinture et à la poésie. Doté d’une grande sensibilité et d’une grande curiosité, ses compagnons de peintures se nomment Armand Boulouzet, Louis Japy et Ernest Hareux.

Il suit des études de droit et il devient avoué à la Cour d’appel de Lyon. En 1893, il épouse Elmy Chatin, fille d’un entrepreneur de La Sauvetat dans le Puy-de-Dôme. En 1894, Victor Charreton expose pour la première fois au Salon de la Société lyonnaise des beaux-arts, il y présente une vue du village de Montpeyroux. En parallèle, il fait l’acquisition d’une maison en Auvergne à Saint-Ammand-Tallende.

En 1902, Victor Charreton vend son étude pour se consacrer pleinement à la peinture. Le peintre utilise aussi bien la toile que le carton comme support. Aussi, il se sert du couteau et du pinceau pour peindre. En 1903, il fonde avec Pierre Bonnard et Frantz Jourdain, le salon d’Automne qui se tient au Grand Palais à Paris. Victor Charreton se fait remarquer et sa réputation dépasse rapidement le cercle des salons.

En 1914, il est décoré de la légion d’honneur pour son activité de peintre. Victor Charreton est aussi président de nombreux jurys d’expositions, il rédige des articles et des théories sur l’art et la couleur. Par ailleurs, Victor Charreton se penche sur les techniques de conservation des œuvres d’art. Grâce à ses recherches, il découvre la peinture sur "finette", une étoffe pelucheuse qui lui permet de renforcer l’effet vaporeux dans ses peintures.

Pendant la Première Guerre mondiale, le peintre réside majoritairement en Auvergne, où il peut se concentrer sur des paysages enneigés en hiver et sur des paysages verdoyants à l’arrivée des beaux jours. Victor Charreton est un grand paysagiste, il fait partie de la génération d’artistes entièrement dédiés à la peinture de paysage à la suite des peintres impressionnistes. Le peintre peint sur le motif en retenant les lieux qui l’inspirent en fonction de la lumière, des couleurs et des saisons. En plus des paysages auvergnats, Victor Charreton a eu l'occasion de peindre des paysages en Provence, en Bretagne, dans le Sud de l’Europe et au Maroc.

Victor Charreton a fondé l’École de Murol avec le peintre Léon Boudal, aussi curé de Murol. Ce mouvement a attiré de nombreux artistes d’horizons divers, ils étaient charmés par ce néo-impressionnisme qui exprime la simplicité et la lumière des paysages auvergnats.L’œuvre de Charreton est marquée par le traitement intimiste du paysage, en effet, il préférait peindre des détails que de vastes espaces.

Le peintre a appartenu au Groupe des Dix, les dix artistes qui ont régulièrelement exposé à la galerie Dujardin de Roubaix, on trouvait notamment : Pierre Eugène Montézin et Jules Adler. Victor Charreton était fidèle à la galerie Georges Petit à Paris et à la glaerie Chappe à Toulouse. Les critiques d’art Camille Mauclair et Gustave Kahn l’ont particulièrement défendu.

Victor Charreton est un artiste de premier plan dont le succès se vérifie toujours de nos jours. Il s’est éteint le 26 novembre 1936 à Clermont-Ferrand.

Certaines peintures de Victor Charreton sont conservées dans plusieurs musées français. Le musée de Bourgoin-Jallieu détient la plus importante collection publique de l’artiste. Victor Charreton est aussi présenté au musée des Beaux-Arts de Carcassonne, au musée d’art Roger-Quilliot de Clermont Ferrand, au musée de Grenoble, au musée des Peintres de l’École de Murol, au musée Mandet à Riom, au musée des Augustins à Toulouse et au musée des Beaux-Arts de Lyon.