Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

Informations sur l’œuvre

Catégorie

Peinture

Technique

Acrylique sur toile

Date

2018

Dimensions

115.5 cm x 114 cm

Signature

Signée en bas à gauche

Justificatif(s) d’authenticité

Certificat d'authenticité de Monsieur Henri Diaz

État de conservation

Très bon

Encadrement

Oui

Localisation

Toulouse, France

Description

Acrylique sur toile signée et titrée en bas à gauche Hervé Di Rosa "Classic Race".

Explication au verso : Billy – devant – l’automobile de René – derrière – Raymond Raoul derrière Raphael – Les personnages qui sont dans les automobiles : Race – course.

Dimensions hors cadre : 102 x 101 cm - Dimensions avec cadre : 115,5 x 114 cm.

Provenance

Galerie Henri Diaz


FranceNé(e) en : 1959Artiste célèbreArtiste célèbre

Hervé Di Rosa est un artiste peintre né à Sète le 17 décembre 1959.

Après l’obtention de son baccalauréat, il fait une année de prépa et intègre les Arts Décoratifs à Paris où il étudie le cinéma d’animation. 

Hervé Di Rosa est très inspiré par la culture de la BD. Sa vie parisienne lui permet de côtoyer et de partager un atelier avec Robert Combas et François Boisrond.

À tout juste vingt ans, Hervé Di Rosa expose à Paris, Amsterdam et New York. Très jeune, Hervé Di Rosa vend des toiles à des collectionneurs déjà passionnés par son univers.

En 1981, Hervé Di Rosa cofonde le mouvement de la Figuration libre, mouvement inspiré par la BD, le rock et le graffiti.

La Figuration libre est donc née dans les années 1980. Elle était aussi portée par des artistes comme Robert Combas, son frère Richard Di Rosa, Rémi Blanchard, François Boisrons, Catherine Viollet ou encore Louis Jammes.

Hervé Di Rosa a réalisé un tour du monde qui lui a permis de diversifier son approche artistique. Le voyage est vital pour lui, c’est un véritable mode de vie.

Il est notamment allé en Bulgarie, en Tunisie, au Ghana, au Bénin, au Cameroun, en Israël, aux Etats-Unis, à Cuba, au Mexique, en Afrique du Sud et en Ethiopie.

En 1989, son passage en Tunisie lui a permis de collaborer avec des artisans locaux et il réalise deux sérigraphies dans un atelier à Tunis.

Partout où il passe, Hervé Di Rosa ne laisse pas indifférent, et surtout, il s’imprègne des cultures qu’il découvre. C’est un artiste globe trotter animé par une grande ouverture d’esprit et le respect de son prochain.

Autour du monde, Hervé Di Rosa a développé un style et un univers bien à lui, peuplé de personnages récurrents. Il a pratiqué de nombreuses techniques de création : la peinture, la sculpture, la tapisserie, l’estampe, la fresque, la laque, la céramique, les dessins animés, les images numériques, la bande dessinée…

Cet artiste touche à tout est également l’auteur et le sujet de plus de 150 livres et publications d'art entre 1978 et 2021.

En 2000, avec Bernard Belluc, Hervé Di Rosa fonde un musée : le Musée International des Arts Modestes (MIAM). Ce musée basé à Sète dans l’Hérault expose des artistes du monde entier et construit des expositions qui viennent questionner le monde de l’art contemporain et ses frontières.

"Un critique avait trouvé le nom de Figuration Libre pour nous qualifier à nos débuts (Di Rosa, Combas, Blanchard, Boisrond...), et ça ne m’a jamais satisfait et ça m’horripilait même. Libre, d’accord, mais figuratif, je m’en branle. Mais je n’avais rien trouvé de mieux. Et l’art modeste, je l’ai trouvé il y a pas longtemps pour définir toutes ces choses qu’on défendait. C’est venu après l’expo Viva Di Rosa au musée d’art moderne de la ville de Paris (1990), il y a deux ans, où des centaines de jeunes sont passés ; et à un moment une petite fille a dit : « C’est bien, quand est-ce qu’on retournera à l’art modeste ? ». Putain, c’était juste ! Le lapsus était très bon. C’était LE nom ! Je l’ai inventé en le piquant." Hervé Di Rosa.

En 2012, Hervé Di Rosa expose ses grands formats à La Rochelle à l’espace ENCAN. En 2014, il installe ce qu’il nomme les "Modestes Tropiques" au musée du Quai Branly à Paris.

Depuis 1981, son art a fait l’objet de plus de 200 expositions personnelles. Il est collectionné dans le monde entier.

Aujourd’hui, Hervé Di Rosa vit et travaille à Lisbonne au Portugal.

Hervé Di Rosa

FranceNé(e) en : 1959Artiste célèbreArtiste célèbre
Peintre

Hervé Di Rosa est un artiste peintre né à Sète le 17 décembre 1959.

Après l’obtention de son baccalauréat, il fait une année de prépa et intègre les Arts Décoratifs à Paris où il étudie le cinéma d’animation. 

Hervé Di Rosa est très inspiré par la culture de la BD. Sa vie parisienne lui permet de côtoyer et de partager un atelier avec Robert Combas et François Boisrond.

À tout juste vingt ans, Hervé Di Rosa expose à Paris, Amsterdam et New York. Très jeune, Hervé Di Rosa vend des toiles à des collectionneurs déjà passionnés par son univers.

En 1981, Hervé Di Rosa cofonde le mouvement de la Figuration libre, mouvement inspiré par la BD, le rock et le graffiti.

La Figuration libre est donc née dans les années 1980. Elle était aussi portée par des artistes comme Robert Combas, son frère Richard Di Rosa, Rémi Blanchard, François Boisrons, Catherine Viollet ou encore Louis Jammes.

Hervé Di Rosa a réalisé un tour du monde qui lui a permis de diversifier son approche artistique. Le voyage est vital pour lui, c’est un véritable mode de vie.

Il est notamment allé en Bulgarie, en Tunisie, au Ghana, au Bénin, au Cameroun, en Israël, aux Etats-Unis, à Cuba, au Mexique, en Afrique du Sud et en Ethiopie.

En 1989, son passage en Tunisie lui a permis de collaborer avec des artisans locaux et il réalise deux sérigraphies dans un atelier à Tunis.

Partout où il passe, Hervé Di Rosa ne laisse pas indifférent, et surtout, il s’imprègne des cultures qu’il découvre. C’est un artiste globe trotter animé par une grande ouverture d’esprit et le respect de son prochain.

Autour du monde, Hervé Di Rosa a développé un style et un univers bien à lui, peuplé de personnages récurrents. Il a pratiqué de nombreuses techniques de création : la peinture, la sculpture, la tapisserie, l’estampe, la fresque, la laque, la céramique, les dessins animés, les images numériques, la bande dessinée…

Cet artiste touche à tout est également l’auteur et le sujet de plus de 150 livres et publications d'art entre 1978 et 2021.

En 2000, avec Bernard Belluc, Hervé Di Rosa fonde un musée : le Musée International des Arts Modestes (MIAM). Ce musée basé à Sète dans l’Hérault expose des artistes du monde entier et construit des expositions qui viennent questionner le monde de l’art contemporain et ses frontières.

"Un critique avait trouvé le nom de Figuration Libre pour nous qualifier à nos débuts (Di Rosa, Combas, Blanchard, Boisrond...), et ça ne m’a jamais satisfait et ça m’horripilait même. Libre, d’accord, mais figuratif, je m’en branle. Mais je n’avais rien trouvé de mieux. Et l’art modeste, je l’ai trouvé il y a pas longtemps pour définir toutes ces choses qu’on défendait. C’est venu après l’expo Viva Di Rosa au musée d’art moderne de la ville de Paris (1990), il y a deux ans, où des centaines de jeunes sont passés ; et à un moment une petite fille a dit : « C’est bien, quand est-ce qu’on retournera à l’art modeste ? ». Putain, c’était juste ! Le lapsus était très bon. C’était LE nom ! Je l’ai inventé en le piquant." Hervé Di Rosa.

En 2012, Hervé Di Rosa expose ses grands formats à La Rochelle à l’espace ENCAN. En 2014, il installe ce qu’il nomme les "Modestes Tropiques" au musée du Quai Branly à Paris.

Depuis 1981, son art a fait l’objet de plus de 200 expositions personnelles. Il est collectionné dans le monde entier.

Aujourd’hui, Hervé Di Rosa vit et travaille à Lisbonne au Portugal.