Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

Informations sur l’œuvre

Catégorie

Peinture

Technique

Vaporisation de peinture sur papier froissé marouflé sur toile

Date

1979

Dimensions

95 cm x 81 cm

Signature

Signée en bas à droite

État de conservation

Très bon

Encadrement

Oui

Localisation

Toulouse, France

Description

Très beau papier froissé marouflé sur toile de Ladislas Kijno (1921-2012). Œuvre signée en bas à droite et titrée au dos "Figure" et datée 1979. Étiquette d'exposition au dos.

Cette peinture est encadrée dans une caisse américaine en bois noir. Dimensions à la vue : 95 x 81 cm - Dimensions avec cadre : 113 x 100 cm.


PologneNé(e) en : 1921Artiste célèbreArtiste célèbre

Ladislas Kijno est né le 27 juin 1921 à Varsovie en Pologne d’une mère française, Claire Haze et d’un père patriote polonais, Joseph Kijno. Ses parents émigrent en France en 1925. Dès son plus jeune âge, Kijno dessine et peint tout ce qui l’entoure.

A 15 ans, il est impressionné par une tête de mineur d’Édouard Pignon avec qui il se liera d’amitié par la suite. Issu d’un milieu modeste, il étudie la philosophie avec le philosophe et écrivain Jean Grenier. Par la suite, il fréquente l’atelier de Germaine Richier après la Seconde Guerre mondiale.

En 1945, il milite dans un groupe pacifiste proche des idées de Gandhi et de Lanza del Vasto. À la fin des années 1950, Ladislas Kijno s’installe en région parisienne, au fil du temps, il a porté vers le sommet une technique composée de vaporisations de peinture et de froissage dont il est l’un des plus brillants représentants.

En 1943, il rencontre Louis Aragon et Francis Ponge qui lui permettent de collaborer avec des poètes. Ses œuvres rendent notamment hommage à Nicolas de Staël, Galilée, Nelson Mandela, Gagarine…

Kijno participe à la biennale de Venise en 1980. La décennie suivante, il réalise notamment la rose du portail de Notre-Dame de la Treille à Lille. En 1996, le peintre propose à Monseigneur Vilnet, évêque de Lille, de dédier la partie moderne de la crypte à un espace d’exposition d’œuvres contemporaines sur la Passion du Christ.

Après sept années, le Centre d’art sacré contemporain voit le jour avec le soutien précieux de l’association pour la rénovation du site de la Treille et du conseil régional. Inauguré le 7 décembre 2003, il a accueilli des figures majeures de la création contemporaine : Lucio Fontana, Georg Baselitz, Robert Combas, Andy Warhol et Ladislas Kijno.

Le Musée de Toulon (1986), le Palais des Beaux-Arts de Lille (2000) et le Musée Paul Valery de Sète (2001) consacrent une rétrospective à Ladislas Kijno. En 2013 a lieu l’exposition Kijno/Combas au Château de Vascoeuil et en 2015, une nouvelle rétrospective est organisée au Musée du Touquet.

Ladislas Kijno est une figure emblématique du mouvement de la peinture informelle et de l’art contemporain et abstrait. Sa technique du froissage et de la vaporisation sur toile. Le peintre français a passé une grande partie de sa vie à Saint-Germain-en-Laye, il s’y éteint le 27 novembre 2012.

Ses papiers froissés et ces pratiques artistiques lui permettent de donner du relief à ses œuvres, il se questionne sur les interférences autour du lisse et du froissé. Il a relié son aventure picturale à celle des poètes : François Xavier, Louis Aragon, Nikos Kazantzaki, Francis Ponge, Salah Stétié, Tristan Tzara, Bernard Noël…

Ladislas Kijno

PologneNé(e) en : 1921Artiste célèbreArtiste célèbre
Peintre

Ladislas Kijno est né le 27 juin 1921 à Varsovie en Pologne d’une mère française, Claire Haze et d’un père patriote polonais, Joseph Kijno. Ses parents émigrent en France en 1925. Dès son plus jeune âge, Kijno dessine et peint tout ce qui l’entoure.

A 15 ans, il est impressionné par une tête de mineur d’Édouard Pignon avec qui il se liera d’amitié par la suite. Issu d’un milieu modeste, il étudie la philosophie avec le philosophe et écrivain Jean Grenier. Par la suite, il fréquente l’atelier de Germaine Richier après la Seconde Guerre mondiale.

En 1945, il milite dans un groupe pacifiste proche des idées de Gandhi et de Lanza del Vasto. À la fin des années 1950, Ladislas Kijno s’installe en région parisienne, au fil du temps, il a porté vers le sommet une technique composée de vaporisations de peinture et de froissage dont il est l’un des plus brillants représentants.

En 1943, il rencontre Louis Aragon et Francis Ponge qui lui permettent de collaborer avec des poètes. Ses œuvres rendent notamment hommage à Nicolas de Staël, Galilée, Nelson Mandela, Gagarine…

Kijno participe à la biennale de Venise en 1980. La décennie suivante, il réalise notamment la rose du portail de Notre-Dame de la Treille à Lille. En 1996, le peintre propose à Monseigneur Vilnet, évêque de Lille, de dédier la partie moderne de la crypte à un espace d’exposition d’œuvres contemporaines sur la Passion du Christ.

Après sept années, le Centre d’art sacré contemporain voit le jour avec le soutien précieux de l’association pour la rénovation du site de la Treille et du conseil régional. Inauguré le 7 décembre 2003, il a accueilli des figures majeures de la création contemporaine : Lucio Fontana, Georg Baselitz, Robert Combas, Andy Warhol et Ladislas Kijno.

Le Musée de Toulon (1986), le Palais des Beaux-Arts de Lille (2000) et le Musée Paul Valery de Sète (2001) consacrent une rétrospective à Ladislas Kijno. En 2013 a lieu l’exposition Kijno/Combas au Château de Vascoeuil et en 2015, une nouvelle rétrospective est organisée au Musée du Touquet.

Ladislas Kijno est une figure emblématique du mouvement de la peinture informelle et de l’art contemporain et abstrait. Sa technique du froissage et de la vaporisation sur toile. Le peintre français a passé une grande partie de sa vie à Saint-Germain-en-Laye, il s’y éteint le 27 novembre 2012.

Ses papiers froissés et ces pratiques artistiques lui permettent de donner du relief à ses œuvres, il se questionne sur les interférences autour du lisse et du froissé. Il a relié son aventure picturale à celle des poètes : François Xavier, Louis Aragon, Nikos Kazantzaki, Francis Ponge, Salah Stétié, Tristan Tzara, Bernard Noël…