Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

Informations sur l’œuvre

Catégorie

Sculpture

Matériau

Marbre statuaire & pierre de rivière, piédestal en métal

Date

2012

Dimensions

25 cm x 20 cm x 15 cm

Signature

Non signée

Justificatif(s) d’authenticité

Certificat d'authenticité délivré par Jago

État de conservation

Très bon

Localisation

Londres, Royaume-Uni

Description

Un des premiers travaux du sculpteur italien Jago en pierre de rivière et marbre statuaire.

Provenance

Collection de Feral Horses
Atelier de Jago

Exposition(s)

Group show (2018) Feral Horses, Londres, Royaume-Uni


Jago

Sculpteur
ItalieNé(e) en : 1987Artiste célèbreArtiste célèbre

Jacopo Cardillo alias Jago est né en 1987 à Frosinone en Italie. Il y a fréquenté l’école d’art, puis l’école des Beaux-Arts. À partir de 2016, année de sa première exposition personnelle dans la capitale italienne, il a vécu et travaillé en Italie entre Rome, Vérone et à Naxos en Grèce. Actuellement, il vit et travaille à New York.

Enseignement

Depuis 2016, Jago a donné plusieurs cours et séminaires dans des écoles, universités et académies en Italie, en Chine et aux USA. L'artiste a par exemple enseigné à la New York Academy of Art où il a donné une série de masterclasses en 2018. 

Récompenses et prix

Jago a reçu de nombreuses récompenses nationales et internationales telles que la Médaille pontificale, qui lui a été décernée par le cardinal Ravasi à l’occasion du Prix des Académies pontificales de la Cité du Vatican en 2010, le Prix Pio Catel en 2015, le Public Art Fair Award en 2017, le Gala de l'Art de Monte-Carlo en 2013, et il a reçu l'investiture de Mastro Della Pietra à MarmoMacc 2017.

Participation à la Biennale de Venise

À l'âge de 24 ans, sur recommandation de l'historienne de l'art Maria Teresa Benedetti, il a été sélectionné par le prof. Vittorio Sgarbi et participera à la 54e édition de la Biennale de Venise, Pavillon italien - Rome - Palazzo Venezia, où il a montré le buste en marbre du pape Benoît XVI (2009) pour lequel il a reçu la même année la Médaille pontificale.

Son œuvre la plus emblématique

L'une de ses œuvres les plus significatives est "Habemus Hominem", réalisée par l'artiste à la suite de la démission du pape Ratzinger, dépouillant la sculpture originale de ses vêtements papaux, représentant le Pontife nu. L'œuvre a été exposée à Rome en 2018 au musée Carlo Bilotti de la Villa Borghese, avec un nombre record de visiteurs (dont 3 500 lors du dévoilement). "Habemus Hominem" a récemment été vendue en actions via la plate-forme de copropriété d'art Feral Horses et appartient actuellement à 1 150 amateurs d'art. Il a déjà commencé son parcours dans les musées avec un prêt à la Fondation Doria Pamphilj à Rome (2019).

Résidence artistique

Aujourd'hui, Jago est un artiste résident du North American Sculpture Center à Westbury, dans l'État de New York, où il est parrainé par ABC Stone et Precision Stone Inc.

Jago, un artiste social

La recherche artistique de Jago repose sur un cadre conceptuel complexe et sur des techniques héritées des maîtres de la Renaissance. Il essaie toujours d'établir une relation avec sa communauté par le biais de ses vidéos et de sa présence sur les réseaux sociaux, via lesquels il partage le processus de création de ses œuvres. Souvent désigné comme un « social artist », Jago cumule plus de 320 000 followers sur les réseaux sociaux qui peuvent tous « entrer virtuellement » dans le studio de l'artiste, suivre son processus de création fascinant et même poser des questions directement à l'artiste.

Jago

ItalieNé(e) en : 1987Artiste célèbreArtiste célèbre
Sculpteur

Jacopo Cardillo alias Jago est né en 1987 à Frosinone en Italie. Il y a fréquenté l’école d’art, puis l’école des Beaux-Arts. À partir de 2016, année de sa première exposition personnelle dans la capitale italienne, il a vécu et travaillé en Italie entre Rome, Vérone et à Naxos en Grèce. Actuellement, il vit et travaille à New York.

Enseignement

Depuis 2016, Jago a donné plusieurs cours et séminaires dans des écoles, universités et académies en Italie, en Chine et aux USA. L'artiste a par exemple enseigné à la New York Academy of Art où il a donné une série de masterclasses en 2018. 

Récompenses et prix

Jago a reçu de nombreuses récompenses nationales et internationales telles que la Médaille pontificale, qui lui a été décernée par le cardinal Ravasi à l’occasion du Prix des Académies pontificales de la Cité du Vatican en 2010, le Prix Pio Catel en 2015, le Public Art Fair Award en 2017, le Gala de l'Art de Monte-Carlo en 2013, et il a reçu l'investiture de Mastro Della Pietra à MarmoMacc 2017.

Participation à la Biennale de Venise

À l'âge de 24 ans, sur recommandation de l'historienne de l'art Maria Teresa Benedetti, il a été sélectionné par le prof. Vittorio Sgarbi et participera à la 54e édition de la Biennale de Venise, Pavillon italien - Rome - Palazzo Venezia, où il a montré le buste en marbre du pape Benoît XVI (2009) pour lequel il a reçu la même année la Médaille pontificale.

Son œuvre la plus emblématique

L'une de ses œuvres les plus significatives est "Habemus Hominem", réalisée par l'artiste à la suite de la démission du pape Ratzinger, dépouillant la sculpture originale de ses vêtements papaux, représentant le Pontife nu. L'œuvre a été exposée à Rome en 2018 au musée Carlo Bilotti de la Villa Borghese, avec un nombre record de visiteurs (dont 3 500 lors du dévoilement). "Habemus Hominem" a récemment été vendue en actions via la plate-forme de copropriété d'art Feral Horses et appartient actuellement à 1 150 amateurs d'art. Il a déjà commencé son parcours dans les musées avec un prêt à la Fondation Doria Pamphilj à Rome (2019).

Résidence artistique

Aujourd'hui, Jago est un artiste résident du North American Sculpture Center à Westbury, dans l'État de New York, où il est parrainé par ABC Stone et Precision Stone Inc.

Jago, un artiste social

La recherche artistique de Jago repose sur un cadre conceptuel complexe et sur des techniques héritées des maîtres de la Renaissance. Il essaie toujours d'établir une relation avec sa communauté par le biais de ses vidéos et de sa présence sur les réseaux sociaux, via lesquels il partage le processus de création de ses œuvres. Souvent désigné comme un « social artist », Jago cumule plus de 320 000 followers sur les réseaux sociaux qui peuvent tous « entrer virtuellement » dans le studio de l'artiste, suivre son processus de création fascinant et même poser des questions directement à l'artiste.