Informations sur l’œuvre

Catégorie

Estampe

Technique

Affiche lithographique

Date

1937

Dimensions

104 cm x 78 cm

Signature

Signée en bas à gauche

Justificatif(s) d’authenticité

Œuvre vendue accompagnée d'un certificat d'authenticité délivré par l'éditeur Mourlot.

État de conservation

Très bon

Encadrement

Oui

Localisation

Paris, France

Description

"L'art indépendant au Petit Palais" : affiche lithographique conçue pour l'exposition des maîtres de l'art indépendant, réalisée en 1937 par Fernand Mourlot et Henri Matisse d'après la peinture originale "Le rêve" de 1935.
C'est à cette occasion que Matisse et Fernand Mourlot se sont rencontrés.

"Pour l'exposition internationale l'Art Indépendant au Petit Palais, en 1937, une grande présentation de chefs-d'oeuvre de l'art moderne fut organisée par Raymond Escholier, conservateur de ce Musée. Il me chargea d'imprimer les deux affiches annonçant cette prestigieuse manifestation.

La première affiche choisie était une grande toile de Pierre Bonnard "Le Petit Déjeuner". Je demandai au maître de bien vouloir me conseiller pour la reproduction de son oeuvre. J'ai eu la satisfaction d'apprendre qu'il avait été content de notre travail.

Une peinture de Henri Matisse, Le Rêve, avait été retenue pour la seconde affiche. C'est à cette époque que je fis sa connaissance.

Désirant réaliser une bonne reproduction - le sujet choisi était délicat à imprimer -, je priai Henri Matisse de me recevoir. Matisse était un personnage ! rien à voir avec Picasso ou Derain... Devant eux, l'on pouvait toujours plaisanter. Matisse, lui, conservait une certaine distance vis-à-vis de ses interlocuteurs. Je l'ai ainsi appelé, dès le début et tout au long de nos relations, "monsieur Matisse" et lui m'appelait "monsieur Mourlot".

Il me reçût très cordialement.
- Vous allez faire une belle affiche. vous avez vu le tableau ? Je crois qu'il sera assez difficile à reproduire parce qu'il y a des nuances qu'il faut respecter...

Je lui apportais une maquette de l'affiche avec les textes. Bien entendu, il a commencé par discuter de la lettre, puis il m'a dit :
- Il ne faut pas mettre de couleurs dans les titres, toute la lettre en noir. Voyez-vous, cette lettre est un peu grande. Je voudrais bien voir les épreuves parce que je suis assez méticuleux, et je tiens à avoir une belle affiche.

Presque tous les jours j'allais le voir avec une épreuve différente; Nous en discutions ensemble. Il habitait à l'époque boulevard du Montparnasse, près de l'observatoire.

Arrivé à un certain stade, il me dit :
- Rapportez-moi la toile, nous allons maintenant travailler sur votre litho et faire autre chose. Éloignons-nous de la peinture et faisons une bonne image.

Le chromiste se remit au travail; il faut dire qu'à cette époque la photo en couleurs n'avait pas atteint ses perfectionnements actuels. Exécuté par de très habiles spécialistes, le travail à la main était supérieur aux procédés photo-mécaniques. Le résultat fut excellent et quand l'affiche fut terminée, Henri Matisse me dit :
- Je suis satisfait et je suis sûr que nous nous reverrons..." Fernand Mourlot

Cette œuvre est vendue encadrée (voir la dernière photo du diaporama).

Provenance

Collection Mourlot

Imaginez l’œuvre chez vous

L'artiste

Peintre
Dessinateur
Sculpteur

Henri Matisse

Artiste célèbreArtiste célèbre
Peintre
Dessinateur
Sculpteur
Né(e) en 1869
France

Biographie

Henri Matisse est né le 31 décembre 1869 au Cateau-Cambrésis dans le nord de la France. Henri Matisse suit d'abord des études de droit et devient clerc de notaire. À 20 ans, il reste alité à cause d’une appendicite, c’est ainsi qu’il découvre les joies du dessin et de la peinture. 

Il continue ses études, mais s’inscrit en parallèle à un cours de dessin. En juin 1890, il peint son premier tableau intitulé "Nature morte avec des livres". Ensuite, il s’installe à Paris où il intègre les Beaux-Arts en 1895, dans l’atelier de Gustave Moreau. En 1896, il rencontre Auguste Rodin. Peu à peu, Henri Matisse se tourne vers l’impressionnisme, notamment en découvrant les œuvres de Henri de Toulouse-Lautrec, Paul Gauguin, Vincent Van Gogh et de Paul Cézanne. Il se met donc à utiliser des couleurs plus chaudes et organise ses toiles avec plus de rigueur.

À partir de 1904, il côtoie Paul Signac et adopte les techniques pointillistes, mais s’en éloigne assez rapidement. Ses peintures se composent à ce moment de larges aplats de couleurs très vives. Plus le temps passe et plus Matisse s’oriente vers une simplification de son art, il parle même : "d’art d’équilibre, d’épure et de tranquillité". En 1905, il expose en compagnie des peintres André Derain et Albert Marquet, le critique Louis Vauxcelles leur donne le surnom de "fauve" : le fauvisme est né ! Son art commence ainsi à être reconnu dans les hautes sphères artistiques et il vit désormais assez confortablement.

En 1908, Henri Matisse commence à peindre "La Danse" pour le célèbre collectionneur Sergueï Chtchoukine. Ce tableau est considéré comme son chef-d’œuvre ultime, il possède d’ailleurs un pendant "La Musique". Avec son style épuré et coloré, ce tableau symbolise la simplification de la peinture imaginée par Henri Matisse.

Il continue de peindre pendant la Première Guerre mondiale et il s’installe à Nice. En 1924, il s’essaie à la pratique de la sculpture. Atteint d’un cancer du côlon, Matisse est diminué physiquement, mais il continue à dessiner. Par ailleurs, il développe des techniques de collage avec l’aide de Lydia Délectorskaya. Henri Matisse meurt le 3 novembre 1954 à Nice.

Grand maître du fauvisme et grand artiste de son temps, Henri Matisse a excellé dans de nombreux domaines artistiques : la peinture, le dessin, la sculpture, la gravure, la réalisation de vitraux et le collage. 

« Il ne m'est pas possible de copier servilement la nature, que je suis forcé d’interpréter et de soumettre à l'esprit du tableau. » Henri Matisse

Autres œuvres de Henri Matisse

Voir toutes les œuvres de Henri Matisse