Une question ou un problème ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

4 collectionneurs d'art contemporain à suivre de près

Revenir au journal
Par Thibault de Watrigant5 min
13/02/20

Ils viennent des quatre coins du monde et ont une passion commune pour l’art. Avant d’être des collectionneurs d’art inspirants, ils sont de brillants entrepreneurs ou philanthropes. Voici 4 collectionneurs d’art contemporain à suivre de près en 2020.

Swizz Beatz

Kasseem Dean, de son vrai nom, est un producteur de hip-hop reconnu dans son domaine. Il a collaboré avec des artistes comme Nas, Rick Ross, Snoop Dogg, ou Lil Wayne. En couple, avec Alicia Keys, ils ont de nombreux projets en lien avec l’art. Son dernier projet a fait grand bruit dans le monde de l’art, il s’agit du projet « No Commission » qui a pour but de proposer des artistes sur des foires, sans aucune commission sur la vente. « No Commission » s’accompagne d’une application « Sm(art) Collection », elle permet la mise en vente directe d'œuvres d’artistes contemporains. Sur le compte Instagram de Kasseem Dean, on peut lire une description qui parle d'elle-même : « No Breaks In 2020. Free the Artist in 2020! »

Ce passionné d'art ne s'arrête pas là, il est aussi un grand mécène pour des artistes actuels d’envergures comme : Henry Taylor, Kehinde Wiley, Toyin Ojih, Arthur Jafa, Cy Gavin, Yiadom-Boakye et bien d’autres. Le producteur a une collection qui prend de plus en plus d'ampleur, il possède notamment des tirages du célèbre photographe Gordon Parks, il est aussi un véritable fan de Jean-Michel Basquiat, il a d’ailleurs initié d’autres personnalités de la culture hip-hop à l’art comme Sean Combs connu sous le nom de scène : Puff Daddy. En 2018, ce dernier a acheté un tableau de Kerry James Marshall chez Sotheby’s pour la bagatelle de 21 millions de dollars, le tout sur une recommandation de son ami Swizz Beatz. 

Kasseem Dean figure également dans l’organigramme du Brooklyn Museum dont il a rejoint le conseil d’administration en 2015.


Sa collection d’art : Dean Collection

Son compte Instagram : @therealswizzz


À lire aussi : 4 raisons de commencer une collection d'art par l'achat d'estampes


Yusaku Maezawa 

Cet entrepreneur de 44 ans a monté un véritable empire avec sa société Start Today lancée en 1998. En 2003, il la rebaptise Zozotown, cette entreprise est en fait un site de vente de vêtements en ligne, le leader du secteur au Japon. En 2017, sa fortune personnelle s’élève à 3,6 milliards de dollars selon le magazine américain Forbes, faisant de lui la 14ème personne la plus fortunée du Japon.  

Son nom ne vous dit peut être rien, mais cet homme est associé à au moins deux faits d’actualité qui ont beaucoup fait réagir ces dernières années. En effet, Yusaku Maezawa est apparu en compagnie d’Elon Musk, le fondateur de Space X et de Tesla, pour annoncer qu’il s’était porté acquéreur de l’ensemble des billets pour le premier vol commercial à destination de l’espace, prévu pour 2023. Une citation nous éclaire sur cette réservation peu commune : « J'ai choisi de partir autour de la Lune avec six ou huit artistes, de grands artistes ». Le projet est palpitant, affaire à suivre…

La seconde raison pour laquelle Yuzaku Maezawa a fait beaucoup parler de lui remonte à mai 2017, à cette occasion, le japonais avait pulvérisé le record pour le prix d’achat d’une œuvre de Jean-Michel Basquiat en faisant l’acquisition du tableau « Skull » pour 110 millions de dollars. En 2016, Yuzaku Maezawa avait déjà établi le précédent record pour un Basquiat à 57 millions de dollars. L’entrepreneur est devenu un féru d’art, il possède à présent sa propre fondation d’art contemporain à Tokyo. Sa collection est composée d’artistes comme Jean-Michel Basquiat, Alexander Calder, Richard Prince, Bruce Nauman, Jeff Koons, Christopher Wool. En parallèle, il accorde une part importante à la poterie japonaise antique. 


Son compte Instagram : @yusaku2020


À lire aussi : Les différentes solutions pour acheter de l'art


Theo Danjuma 

Il est certainement le moins médiatisé des quatre collectionneurs figurent dans cet article, Theo Danjuma est le fils de l’ancien chef des armées du Nigéria dans les années 1970, son père figurait parmi les hommes les plus riches d’Afrique. Sa famille concentrait au départ ses activités philanthropiques dans la santé, l’éducation et l’emploi en Afrique, mais en 2010, Theo Danjuma a vu grand, en fondant sa collection d’art, avec comme premier objectif d'ouvrir un espace d'art contemporain à Lagos au Nigeria. Le collectionneur s’intéresse à la fois à l'art contemporain occidental et africain. Son ambition est de soutenir les artistes de sa génération et de promouvoir le travail d’artistes africains. Parmi les artistes représentés dans sa collection figurent Lynette Yiadom-Boakye, Kudzanai Chiurai, Georges Baselitz, Mary Sibande et Julie Mehretu.

Ce trentaine passionné d’art est basé à Londres, il est très impliqué dans le Comité des acquisitions de la Tate et dans le même comité pour le MoMA. En ce moment même, Theo Danjuma a un impact phénoménal sur la mise en lumière des artistes africains sur le marché de l’art international.


Sa collection d’art : Danjuma Collection


À lire aussi : 4 facteurs clés pour connaître la valeur d'une œuvre d'art


Markus Hannebauer

En 2002, ce berlinois a fondé une société de création de logiciels, moins de vingt ans après son activité compte plus de 750 000 utilisateurs payants. C’est à Barcelone en 2010, que l’allemand est entré dans le monde de l'art, en achetant une œuvre d’art vidéo : « Secret Life » de l'artiste américain Reynold Reynolds. Il a aussitôt déclaré : « je comprends ce que cela signifie de posséder quelque chose que vous ne pouvez pas tenir dans votre main », ici, il fait référence au lien entre ses activités dans les nouvelles technologies et l’art vidéo. 

Pour Markus Hannebauer, l’art est bien plus qu’un simple moyen de se changer les idées, c’est une véritable passion depuis ce séjour en Catalogne. L’allemand est devenu mécène pour des artistes d’art vidéo, il les accompagne dans leur processus créatif en les finançant. En 2019, il a fait l’acquisition d’un ancien bâtiment de l’époque nazie, situé au sud ouest de la ville de Berlin. Il a totalement métamorphosé ce lieu pour en faire un centre d’art contemporain, tourné vers son art favori : l’art vidéo. Cette collection d’art s’appelle Fluentum. 


Sa collection d'art : Fluentum

Le compte Instagram de Fluentum : @fluentumcollection




Vous aimerez aussi