Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600
Revenir aux artistes

José de la Peña

Peintre
Dessinateur
EspagneNé(e) en : 1887

José de la Peña (1887-1961) est un peintre espagnol issu d’une famille de la noblesse de Valence. Il nait à Madrid en 1887 et fût ambassadeur d’Espagne au Venezuela.

Il est principalement connu pour ses représentations de tauromachie. Camille Mauclair décrivait José de la Peña comme un homme modeste en admiration devant Franscico de Goya et qui a laissé un témoignage pictural important sur la corrida. 

Camille Mauclair a même décrit son art sur la tauromachie en 1928 : « ces peintures où tout est vie et mouvement, où une execution large et ferme, dans une pâte grasse et souple, modèle par des plans vigoureux, en pleine lumière, les formes de l’homme et de l’animal, en supprimant tout le superflu, en ne montrant que ce qu’on peut voir à distance, en luttant de rapidité et d’intense sûreté de touche avec qui, le plus souvent, n’apparaît que comme un furieux enchevêtrement d’ombres et de violentes couleurs, et a cependant, en ce grand isolement de l’arène, la puissante densité de la sculpture. »

En 1910, l’artiste s’est rendu à Paris où il deviendra amis avec des artistes comme Juan Gris, Pablo Picasso, Maurice Utrillo ou Zuloaga. Il est considéré comme un des peintres espagnols les plus talentueux de sa génération. 

En 1920, José de la Peña s’est installé à la Villa Fortuna à Anglet. À sa mort en 1961, il a légué l’ensemble de son fond d’atelier à cette ville des Pyrénées-Atlantiques.

L’artiste est présenté dans les plus grands musées espagnols pour ses œuvres autour des thèmes de la tauromachie et du cheval.

José de la Peña

EspagneNé(e) en : 1887
Peintre
Dessinateur

José de la Peña (1887-1961) est un peintre espagnol issu d’une famille de la noblesse de Valence. Il nait à Madrid en 1887 et fût ambassadeur d’Espagne au Venezuela.

Il est principalement connu pour ses représentations de tauromachie. Camille Mauclair décrivait José de la Peña comme un homme modeste en admiration devant Franscico de Goya et qui a laissé un témoignage pictural important sur la corrida. 

Camille Mauclair a même décrit son art sur la tauromachie en 1928 : « ces peintures où tout est vie et mouvement, où une execution large et ferme, dans une pâte grasse et souple, modèle par des plans vigoureux, en pleine lumière, les formes de l’homme et de l’animal, en supprimant tout le superflu, en ne montrant que ce qu’on peut voir à distance, en luttant de rapidité et d’intense sûreté de touche avec qui, le plus souvent, n’apparaît que comme un furieux enchevêtrement d’ombres et de violentes couleurs, et a cependant, en ce grand isolement de l’arène, la puissante densité de la sculpture. »

En 1910, l’artiste s’est rendu à Paris où il deviendra amis avec des artistes comme Juan Gris, Pablo Picasso, Maurice Utrillo ou Zuloaga. Il est considéré comme un des peintres espagnols les plus talentueux de sa génération. 

En 1920, José de la Peña s’est installé à la Villa Fortuna à Anglet. À sa mort en 1961, il a légué l’ensemble de son fond d’atelier à cette ville des Pyrénées-Atlantiques.

L’artiste est présenté dans les plus grands musées espagnols pour ses œuvres autour des thèmes de la tauromachie et du cheval.

œuvres

José de la Peña

Mayoral y caballo1936

José de la Peña

L'église bleue de Beaudéan1936