Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

4 technologies qui bouleversent le marché de l'art

Revenir au journal
Par Thibault de Watrigant7 min
19/03/20

Le marché de l’art ne fait rien comme les autres marchés. Actuellement en pleine mutation, il s’oriente inévitablement vers les outils numériques. Il lui aura fallu plus d'une vingtaine d’années pour prendre le pli du digital.

Les autres secteurs culturels ont rejoint, il y a bien longtemps le monde fascinant et novateur du numérique. Pensons par exemple au cinéma, à vrai dire, presque aucun secteur n’y a échappé. La connaissance n'est plus uniquement réservée à des cercles d’initiés.

Le monde de l’art s’est ainsi transformé, en offrant de nouveaux moyens de collectionner de l’art avec plus de lisibilité. Dans cet article, nous vous présentons quatre outils digitaux performants qui améliorent la transparence et facilitent l’accès au marché de l’art.


1 - Des progrès photographiques qui changent la donne

Comme toutes les technologies, la photographie a connu des améliorations importantes ces dernières années. Les qualités produites par les nouveaux capteurs haut de gamme atteignent des sommets qu'Henri Cartier-Bresson ou Robert Doisneau n'auraient jamais pu imaginer. Certains appareils sont capables de réaliser des visuels d'une taille de plus de 100 Mo, permettant de zoomer très précisément et ainsi d’admirer des œuvres mieux qu’à l’œil nu. Ces progrès photographiques entraînent inévitablement un essor des sites et des plateformes de vente d’œuvres d’art en ligne.

Autre bouleversement provoqué par ce bon qualitatif : les estimations et expertises peuvent à présent se faire à distance. En effet, presque tout individu possède de nos jours un smartphone, et les photos générées par ce dernier sont d’une qualité suffisante pour qu’un professionnel puisse analyser une œuvre et l’estimer. Bien évidemment dans certains cas particuliers, l'expert devra se confronter physiquement à l'œuvre, mais pour la majorité des œuvres de bonnes images suffisent. Les individus qui vous diront le contraire, sont tout simplement dépassés par les nouvelles technologies et ne souhaitent pas perdre pied dans ce monde, où c'est vrai tout va très vite.

Les évolutions en matière de photographie sont constantes, on considère déjà qu’au cours de la prochaine décennie l’œil humain sera dépassé par la photographie, affaire à suivre...


À lire aussi : 3 raisons qui prouvent qu’Instagram a bouleversé le marché de l’art


2 - La signature électronique : un procédé fiable et pratique

L’apparition des solutions de signatures électroniques participe à la sécurisation et à la conclusion de transactions en matière d’œuvres d’art. Ainsi, les vendeurs et les acheteurs peuvent conclure des transactions à distance en toute sécurité et en préservant leur identité. Cet outil numérique est de plus en plus utilisé notamment dans l’immobilier et les professions juridiques. La signature électronique est reconnue par l’Union européenne depuis plusieurs années.  

Autre avantage important de cette technologie : les documents signés peuvent être stockés dans des coffres-forts situés dans le cloud. De cette manière, les informations personnelles des signataires sont préservées et conservées en lieu sûr. Le fait que ces signatures soient horodatées apporte également une sécurité supplémentaire quant à la valeur juridique de ce type de documents. Vous l’aurez compris les signatures électroniques sont en train de révolutionner les transactions entre acheteurs et vendeurs d’art, mais aussi le commerce en général. Que ce soit dans le B2B, B2C ou le C2C, la signature électronique vient apporter un degré de sécurité encore jamais vu auparavant.

Chez Art Shortlist, nous proposons la signature électronique à nos clients pour qu'ils confirment leurs achats ou leurs ventes. Grâce à cet outil digital, les acheteurs et les vendeurs sur la plateforme Art Shortlist valident ainsi les conditions financières et les modalités de la transaction en toute confidentialité. 


3 - La démocratisation d’Internet : facteur clé de la libération de la connaissance

Cela ne vous aura pas échappé, Internet a révolutionné le monde dans lequel nous vivons. En France, les personnes utilisant Internet représentent plus de 85 % de la population. À l’échelle mondiale on a atteint les 51 % d’internautes en 2017. Les utilisateurs d’Internet consomment de plus en plus de contenus, la connaissance s’ouvre peu à peu au plus grand nombre. Une personne qui maîtrise les moteurs de recherche dispose d’une arme considérable pour se former et s’instruire. Je pense notamment à des solutions comme Quora, Coursera ou Khan Academy qui sont des supports d'apprentissage extraordinaires et à la portée de tous.

Le monde de l’art n’échappe pas à ce raz-de-marée digital. De nombreuses bases de données se constituent et ont plusieurs vocations : faire la chasse aux faux et volés en circulation sur le marché de l’art, référencer les œuvres des artistes grâce aux catalogues raisonnés digitaux ou mettre à disposition de tous les résultats en ventes publiques. Tous ces outils rendent le marché de l'art plus lisible et transparent.

Les comités en charge de la défense et de la promotion d’artistes ont également un rôle important à jouer dans cette régulation. En effet, certains comités ont grâce à Internet, les moyens de faire une chasse permanente aux faux et douteux, au travers de systèmes d’alertes automatiques proposées par Google ou d’autres sites spécialisés. 

Dans ce monde ultra connecté, les collectionneurs d’art disposent à présent de nombreuses informations avant d’acheter ou de vendre des œuvres. Le rideau de fer de la connaissance disparaît peu à peu.


À lire aussi : Le catalogue raisonné digital, une avancée majeure pour l'art


4 - L'intelligence artificielle : des techniques synonymes d’innovation

Notre formulaire de demande d'expertise

Ce terme ne vous est certainement pas inconnu. L’intelligence artificielle vient délivrer de la valeur dans de nombreux domaines : la médecine, la mécanique, l’industrie, l’ingénierie…

Comment peut-on la définir ? L'intelligence artificielle est un ensemble de techniques et de théories qui développent des programmes informatiques complexes capables de simuler certains traits de l’intelligence humaine. Pour faire simple, ce sont des systèmes qui viennent suppléer l’homme en délivrant une valeur qualitative à un grand nombre d’individus. Sur le marché de l’art, l’intelligence artificielle commence à apparaître dans certains dispositifs.

Chez Art Shortlist, nous mettons en place de l'intelligence artificielle principalement dans nos formulaires de demande d’estimation et de mise en vente. Nos utilisateurs ont la possibilité de les remplir en moins de 5 minutes et nous les recevons instantanément sur un logiciel dédié qui nous permet de traiter ces demandes dans les meilleurs délais. Par ailleurs, notre système de messagerie lors des négociations entre acheteur et vendeur est modéré par notre équipe, ce qui vient compléter cette intelligence artificielle. Pour finir, nous sélectionnons toutes les œuvres mises en vente sur la plateforme. Nous pensons que l’intelligence artificielle est très utile, mais l’action humaine passe cependant en priorité.

Le marché de l’art connaît en ce moment même des transformations profondes qui le bouleversent. Sur la plateforme Art Shortlist, nous pensons qu'il est crucial de mettre en avant les quatre éléments cités ci-dessus pour offrir des solutions sur mesure à nos clients. Nous avons choisi ces outils pour faciliter les transactions d'œuvres d'art et abaisser de façon importante les taux de commissions sur les transactions.