Une question ou un problème ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

Top 5 des villes pour le Street Art

Revenir au journal
Par Ludwig Otte5 min
24/10/19

Nous avons établi un top 5 des villes les plus attrayantes pour tout amateur d’art urbain. Découvrons ensemble les spécificités des villes Street Art qui composent ce classement. 


1 - Beyrouth

Considérée comme la capitale mondiale du Street Art, Beyrouth autorise la pratique de cette discipline en toute légalité. Les artistes ont une totale liberté pour produire au sein du milieu urbain. En conséquence, on retrouve des œuvres imposantes sur des bâtiments encore marqués par la guerre. En effet, pendant la guerre de 1975-1990 les habitants utilisaient le graffiti comme moyen de communication, aujourd’hui, le Street Art s’est répandu sur l’ensemble de la ville et même au-delà. 

Ouzaiville, un quartier en périphérie de Beyrouth est une place forte de cette pratique, le spot est reconnu dans la culture Street Art libanaise. Cette pratique est largement encouragée par les locaux, elle crée un effet de soulagement, éloignant les tensions engendrées par la guerre. Les artistes développent leurs propres styles et s’approprient le mouvement artistique en l’innovant avec la « calligraffiti » : mariage entre la calligraphie et le graffiti. 


À lire aussi : 5 choses à savoir sur Keith Haring


2 - New York

Le mouvement Street Art new-yorkais est né dans les années 70 et a évolué dans le temps en faisant partie intégrante de la culture hip hop. À l’origine, ses pratiquants se sentaient invisibles, voire inexistants au sein de la société. Ils ont été ignorés par la culture américaine dominante (et les opportunités économiques). Les tags sur les murs et les wagons de métro représentant des noms stylisés sont devenus un moyen de forcer la visibilité d'un public complaisant.

Des street-artistes comme Blade ont utilisé le métro comme une toile en mouvement, répandant du Street Art aux quatre coins de New York. Lorsque la ville a trouvé un moyen d'empêcher la production sur les wagons de métro, les graffeurs se sont tournés vers les camions de livraison, les devantures de magasins et les bâtiments abandonnés.


3 - Paris

Largement influencée et inspirée par le mouvement hip-hop de New York, la capitale française commence dès les années 80 à s’approprier le Street Art. Aujourd’hui, il est presque impossible de passer à côté d’une création artistique urbaine en se promenant dans Paris. Le 11ème arrondissement est connu pour ses œuvres urbaines, à titre d’exemple, la rue Oberkampf dispose d’un mur spécialement dédié à célébrer le mouvement (Le M.U.R : Modulable, Urbain, Réactif). Toutes les 2 semaines, un artiste y réalise une performance live. 

En remontant vers le 18ème, le 19ème et le 20ème, on peut y trouver des espaces chargés de Street Art : sur un pont enjambant la voie ferrée menant à la gare du Nord (rue Riquet), un mur (presque similaire avec celui de Berlin) Street Art de 500 mètres de long (le plus grand espace dédié de Paris) a été créé en décembre 2015 en hommage à la vie et aux réalisations de Rosa Parks. Pour son inauguration, cinq artistes internationaux, dont quatre femmes, ont été choisis pour créer une œuvre pour ce mur : Kashink de Paris, Katjastroph de Nantes, Bastardilla de Bogotá, Tatyana Fazlalizadeh de New York et Zepha de Toulouse.


À lire aussi : Les emojis sont-ils des œuvres d'art ?


4 - Berlin

 

À l'origine, ce sont des groupes exclus de la société, comme les punks ou les migrants turcs, qui ont vécu une vie artistique dans les rues de Berlin-Ouest. À la fin des années 1970, l'intérêt pour le Street Art a constamment augmenté, des artistes ont apporté différents styles et techniques, l'objectif était d'intervenir activement dans le paysage urbain. Les œuvres contenaient souvent des messages politiques et les artistes s'en sont servis pour peindre le côté ouest du mur qui divisait Berlin. 

Aujourd’hui, la partie la plus longue du mur de Berlin entre Ostbahnhof et Oberbaumbrücke est devenue célèbre dans le monde entier sous le nom d’« East Side Gallery ». 118 artistes de 21 pays ont conçu la plus longue galerie en plein air au monde, sur 1,3 km. Symbole de la joie de surmonter la division allemande et en même temps témoignage historique de l'inhumain régime frontalier de la RDA, la East Side Gallery est aujourd'hui l'un des sites touristiques les plus visités d’Allemagne.


5 - Londres

De nos jours, la plupart des grandes villes sont ornées de graffitis, de peintures murales et d'autres œuvres d'art de rue qui donnent vie aux murs gris des zones urbanisées et font bouger les choses. Londres est l'une des plaques tournantes des artistes de rue. Depuis le milieu des années 80, lorsque la scène hip hop et d'autres influences américaines ont commencé à se développer, un petit nombre d’artistes ont commencé à marquer leur nom dans toute la ville, en particulier à Brixton et Westbourne Grove.

Dès lors, lentement mais sûrement, la scène Street Art s’est épanouie, avec un large éventail de médiums utilisés par les artistes, Londres possède l'une des plus grandes et meilleures collections d'art urbain. Des artistes tels que Banksy, Shepard Fairey, Borondo, Vhils et d'autres street-artistes de renommée mondiale, façonnent les rues de Londres, ce qui en fait l'un des endroits les plus populaires dans la culture Street Art.



Vous aimerez aussi