Une question ou un problème ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

Venise va t-elle disparaître ?

Revenir au journal
Par Thibault de Watrigant7 min
14/11/19


En novembre 2019, Venise a subi sa plus importante acqua alta depuis 1966. Les dégâts sont considérables, Venise est de plus en plus souvent submergée par les eaux. Vénitien de cœur, y ayant vécu pendant plus de 6 mois, j’ai eu l’occasion de mieux comprendre ce qu’endure la cité de Doges au quotidien. J’ai décidé de vous expliquer les problèmes que Venise affronte et d’imaginer des solutions pour la sauver du naufrage. 

Le tourisme de masse, véritable fléau

Autour de la Place Saint-Marc, les petites rues sont bondées, une nuée de touristes suit un parapluie levé vers le ciel, on peut entendre des « scusa » provenant de personnes pressées souhaitant avancer, aller travailler ou tout simplement vivre. Voici le type de scène auquel j’ai assisté au cours de ces six mois à Venise. Au départ, on peut en rire, se dire que ce n’est qu’une personne énervée, vexée, fatiguée, levée du mauvais pied, mais en fin de compte, on comprend que le malaise est profond… 

Les Vénitiens sont « une espèce en voie de disparition » sur la lagune, la pression immobilière en est la première responsable. Les habitants doivent s’exiler vers Mestre et ses alentours, les dizaines de générations qui se sont succédé sur ce magnifique territoire sont forcées de quitter leur ville de cœur, qui ne compte plus que 28 000 habitants à l’année. Ce phénomène devient exponentiel puisque les loyers augmentent continuellement et que les quartiers deviennent des dortoirs, les locataires changent perpétuellement, les locaux ne connaissent plus leurs voisins, cette situation devient irrespirable pour les Vénitiens.  

En conséquence, la vie sur place est bouleversée sur tous les plans : les commerces de proximité comme les drogueries, magasins de bricolage, magasins pour la maison disparaissent au profit de magasins de bonbons vendus au poids, de masques vénitiens et de verres de Murano made in China. La plupart des restaurants s’alignent sur ce schéma en proposant une cuisine souvent de faible qualité à un prix fort. Les propriétaires d’appartements sont terriblement incités à les louer tant ces derniers peuvent devenir lucratifs. Moins de commerce, moins d’habitants, des loyers extrêmement chers, voici tous les ingrédients qui n’annonce rien de bon pour l’avenir de Venise. Nous allons voir que d’autres phénomènes sont en train de peser sur la survie physique de la ville. 


À lire aussi : À Venise l'eau retrouve sa clarté grâce au confinement


Une acqua alta définitive ?