Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

Des chercheurs italiens identifient des descendants vivants de Léonard de Vinci

Revenir au journal
Par Art Shortlist2 min
09/07/21

Deux historiens souhaitant reconstituer le profil généalogique de Léonard de Vinci sont parvenus à trouver 14 descendants issus des lignées de ses frères et sœurs, le peintre n’ayant jamais officiellement eu d’enfant. Une découverte fascinante qui va peut être nous permettre d'en savoir un peu plus sur ce génie de la Renaissance.


14 descendants vivants ont été identifiés

L’étude "Le nouvel arbre généalogique de la famille Da Vinci pour l'ADN de Léonard" menée par Agnesse Sabato et Alessandro Vezzosi a permis de retrouver 14 descendants vivants du peintre italien.

Son père a eu beaucoup d'enfants et Léonard de Vinci comptait au moins 22 demi-frères. Les chercheurs ont réussi l’exploit de reconstituer l’arbre généalogique de la famille de Vinci sur 21 générations !


Un exploit permis par des registres historiques et des analyses ADN

Les chercheurs italiens ont remonté la lignée en partant du grand-père paternel de Léonard de Vinci, ils se sont basés sur des analyses ADN et des registres historiques.

"En 2016, nous avions déjà identifié 35 descendants vivants de Léonard de Vinci, mais ils étaient pour la plupart indirects. Ils ne pouvaient pas nous donner des informations utiles sur l’ADN de Léonard et en particulier sur le chromosome Y, qui se transmet de père en fils." ont expliqué les historiens.


Des parents âgés de 1 à 85 ans, tous en Toscane et de sexe masculin

Le but principal des recherches entreprises par ces chercheurs est de mieux comprendre le génie du maître italien, à la fois scientifique, inventeur, peintre, dessinateur, philosophe ou encore musicien.

Des analyses ADN poussées de ces 14 personnes vont à présent être réalisées. Ces personnes vivent dans des communes voisines du village de Vinci en Toscane et ils sont âgés de 1 à 85 ans.

En étudiant le chromosome Y, les chercheurs espèrent aussi collecter des informations sur le vieillissement prématuré dont Léonard semblait souffrir, sur de potentielles maladies héréditaires et sur son incroyable capacité visuelle.

La suite de cette étude risque d’être intéressante car elle pourrait permettre d’en savoir plus sur les dons du grand Léonard.