Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

9 choses à savoir sur Nicolas de Staël

Revenir au journal
Par Art Shortlist4 min
19/04/21

Nicolas de Staël (1913-1955) est célèbre pour ses compositions et paysages abstraits. Ses coups de pinceaux épais et ses couleurs vibrantes ne laissent personne indifférent. Découvrez 9 choses à savoir sur Nicolas de Staël.


1 - Il est né en 1913 à Saint-Pétersbourg

Nicolas de Staël est issu d’une lignée de militaires : son grand-père dirigeait la deuxième division de cavalerie du tsar avant de devenir général de corps d’armée. Son père servait quant à lui dans les rangs des cosaques et des uhlans de la garde impériale.

Saint-Pétersbourg

Sa mère est issue d’une famille aisée qui avait de l'intérêt pour l’art. Suite à la révolution de 1917, sa famille est contrainte à l’exil. Ses parents meurent en 1919 en Pologne. Orphelin, Nicolas de Staël est confié par sa marraine à une famille basée à Bruxelles : Les Fricero.


2 - Il s’est installé à Paris en 1938

En 1938, Nicolas de Staël quitte la Belgique et s’installe à Paris avec Jeannine Guillou. Il loge d’abord rue d’Alésia, puis il s’installe au 124 rue du Cherche-Midi.

Sa vie parisienne lui permet de suivre quelques cours à l’académie de Fernand Léger.

L'académie de Fernand Léger

En septembre 1939, le peintre s’engage dans la Légion étrangère. Avant son incorporation, il fait la rencontre de la galeriste Jeanne Bucher.


3 - Il a produit plus de 1000 œuvres

La carrière d’artiste de Nicolas de Staël s’est étalée sur 15 ans, entre 1940 et 1955.

Paysage, Antibes, Nicolas de Staël, 1955

Le peintre était particulièrement influencé par des artistes comme Paul Cézanne, Georges Braque, Vincent van Gogh, Henri Matisse, Chaim Soutine, mais aussi par des maîtres comme Rembrandt, Vermeer et Rubens.


4 - Il a réussi à faire cohabiter abstraction et figuration

Dans ses natures mortes, ses paysages et ses diverses représentations, Nicolas de Staël avait une approche unique de la peinture :

« Je n'oppose pas la peinture abstraite à la peinture figurative. Une peinture devrait être à la fois abstraite et figurative. Abstraite en tant que mur, figurative en tant que représentation d'un espace. » Nicolas de Staël en 1952.


5 - Il était reconnu de son vivant

Dès 1950, Nicolas de Staël est un artiste dont on parle et qui compte dans le paysage artistique français et international.

Nicolas de Staël dans son atelier

La revue new-yorkaise Art and Theatre présente l’artiste en 1950. En France, il obtient une courte exposition personnelle chez Jacques Dubourg, son ami et soutien, cette exposition lui permet de se faire connaître auprès d’importantes personnalités du monde de l’art.

En 1951, l’artiste vend une huile sur toile au MoMA de New York : Peinture, 1947, 195,5 x 97,5 cm.

Après 1950, l’atelier de Nicolas de Staël commence peu à peu à se vider tant il est victime de son succès.


6 - Georges Braque était son ami

En 1944, Georges Braque découvre la peinture de Nicolas de Staël à une exposition collective avec Vassily Kandinsky et César Domela à la galerie Jeanne Bucher, Georges Braque félicite l’artiste né en Russie.

Georges Braque et Nicolas de Staël

Par la suite, les deux artistes deviennent amis et sont représentés par le même marchand d'art aux États-Unis : Paul Rosenberg.

Nicolas de Staël avait une grande admiration pour Braque, voici ce qu’il avait écrit au collectionneur américain David Cooper : « Je vous serai toujours infiniment reconnaissant d'avoir su créer ce climat où la rhétorique de Braque reçoit la lumière d'autant mieux qu'il en refusa le grand éclat, où ses tableaux en un instant d'éclair font tout naturellement le chemin de Sophocle au ton confidentiel de Baudelaire, sans insister, et en gardant la grande voix. C'est unique. ».


Découvrir Georges Braque sur Art Shortlist


7 - Il s’est donné la mort à 41 ans

Le 16 mars 1955, Nicolas de Staël se suicide en se jetant de la fenêtre de la maison qu’il occupe à Antibes. 

Sa maison à Antibes

Il était fou amoureux d’une femme rencontré dans le Sud de la France, cette dernière ne voulait pas de lui. Ne supportant pas cette situation, il s’est donné la mort à seulement 41 ans, en pleine gloire.


8 - Le Centre Pompidou lui a consacré une grande exposition en 2003

En 2003, le Centre Pompidou a organisé une grande rétrospective de l'œuvre de Nicolas de Staël. Cette exposition rassemblait plus de 220 œuvres majeures du peintre.


9 - La cote de Nicolas de Staël sur le marché de l’art

De Staël fait partie des artistes qui ont la cote ! Si l’on se réfère à Artprice, 100 € investis dans une œuvre de l’artiste en 2000 valait en moyenne 452 € en 2019, soit une hausse de 352 % !

D’ailleurs en 2019, Nicolas de Staël occupait la 42ème place au classement des artistes les plus cotés au monde. C’est donc un artiste à suivre de très près aussi bien pour la qualité de sa peinture que pour ses impressionnants résultats en ventes.