Une question ? Appelez-nous au +33 9 77 215 600

8 choses à savoir sur Yayoi Kusama

Revenir au journal
Par Art Shortlist4 min
03/05/21

Yayoi Kusama est l’artiste japonaise la plus connue au monde. Cette artiste unique en son genre est très appréciée par les amoureux de l'art. Avec ses œuvres immersives flirtant avec les notions d'infini, d’espace et de réalité, Yayoi Kusama est une figure emblématique des années hippies. Découvrez 8 choses à connaître sur celle que l’on surnomme "la princesse aux petits pois".


1 - Elle est née en 1929 au Japon

Yayoi Kusama est né le 22 mars 1929 à Matsumoto au Japon. Elle a grandi au sein d’une famille nombreuse dont la fortune provient de la vente de semences et de la gestion de pépinières.


2 - À 12 ans, elle était mobilisée pour la guerre

Avec l’attaque de Pearl Harbor du 7 décembre 1941, les Japonais sont entrés dans la guerre du pacifique, Yayoi Kusama n’a alors que 12 ans, elle doit servir le pays avec d’autres enfants pour fabriquer des uniformes militaires et des parachutes. En parallèle, elle dessine et peint des fleurs.


3 - Des hallucinations ont changé sa vie

À partir de ses 10 ans, la japonaise a eu des hallucinations, la première fois était au cours d’un dîner en famille.

« Un jour, après avoir vu, sur la table, la nappe au motif de fleurettes rouges, j’ai porté mon regard vers le plafond. Là, partout, sur la surface de la vitre comme sur celle de la poutre, s’étendaient les formes des fleurettes rouges. Toute la pièce, tout mon corps, tout l’univers en étaient pleins ».

Ces hallucinations l’ont amené à produire des œuvres couvertes de petits pois. Avec son concept de Self obliteration que l’on peut traduire par "Effacement de soi", l’artiste s’inquiète de la disparition de l’individualité même si elle reconnaît volontiers que « nous sommes plus que de misérables insectes dans un univers incroyablement vaste ».


4 - Elle est fascinée par les formes phalliques

En 1958, Yayoi Kusama s’installe à New York et fréquente les plus grands artistes de la ville Andy Warhol, Yves Klein, Donald Judd, Mark Rothko…

Aggregation : One Thousand Boats Show en 1963

En 1963, elle expose une installation appelée Aggregation : One Thousand Boats Show à la galerie Gertrude Stein. Cette œuvre a impressionné Andy Warhol, elle était composée d’une barque monochrome entièrement recouverte par des formes phalliques. La forme phallique symbolise la masculinité et la fertilité dans la culture japonaise.


5 - Yayoi Kusama a exposé illégalement à la Biennale de Venise

En 1966, la japonaise Yayoi Kusama a fait parler d’elle lors de la Biennale de Venise.

Yayoi Kusama à la Biennale de Venise en 1966

Avec son ami Lucio Fontana, elle a déversé 1500 sphères miroitantes devant le pavillon de l’Italie. Il s’agissait de son œuvre intitulée : Narcissus Garden qu’elle a présenté sans aucune autorisation. En 1993, elle a représenté le Japon à la Biennale de Venise.


6 - Elle réside dans un hôpital psychiatrique depuis 1977

Yayoi Kusama est revenue vivre en Japon en 1973 car elle était éprouvée mentalement.

Depuis 1977, Yayoi Kusama vit dans l'hôpital Seiwa dans lequel elle dispose même d’un atelier. Ses assistants travaillent juste de l’autre côté de la rue.


7 - Ses "Infinity Mirror Room" attirent les foules

L’artiste japonaise est fascinée par l’infini. Dans son art, elle joue souvent avec la notion d’espace. Yayoi Kusama est devenue mondialement célèbre grâce à ses Infinity Mirror Room, des installations déstabilisantes dans lesquelles il n’y a qu'une seule porte d’entrée et qui sont composées de miroirs, de ballons, de lumières, de jouets ou d'autres objets.

Infinity Mirror Room Fireflies on Water, Yayoi Kusama, 2000, Musée des Beaux-Arts de Nancy

Lorsqu’il rentre dans ces œuvres, le spectateur est littéralement absorbé par l’effet de miroir et les reflets infinis.

En France, elle exposa en 2001 son Infinity Mirror Room Fireflies on Water au Musée des Beaux-Arts de Nancy. Cette œuvre fait encore partie de la collection de ce musée.


8 - Yayoi Kusama est une véritable star de l’art contemporain

Yayoi Kusama fascine bien au-delà du Japon et des États-Unis, ses œuvres se vendent sur tous les continents et des musées du monde entier la mettent à l’honneur dans leurs collections.

Une installation de Yayoi Kusama à Los Angeles

Les marques aussi se l’arrachent, par exemple, en 2012, Louis Vuitton et l’artiste ont collaboré sur une collection de vêtements, de sacs et d’accessoires à l’effigie de ses petits pois.